Toutes les couleurs s'accordent dans l'obscurité. 
Francis Bacon

Bienvenue sur le site d'Anne-Marie Lizin.

Anne-Marie Lizin vous souhaite la bienvenue sur son site.

Vous y trouverez un tas d'informations la concernant, comme, par exemple : un agenda complet et des nouvelles régulières. Mais également des photos ainsi qu'une foule de renseignements à propos de sa carrière et de sa vie en général.

N'hésitez pas à vous inscrire à sa newsletter et vous recevrez aussi souvent que possible sa plus fraîche actualité.

Vous remarquerez aussi la création d'un nouveau mouvement qui se nomme "POURHUY" et qui a la volonté de proposer une alternative au pouvoir actuel, paralysé par la médiocrité. Nous avons obtenu 5 sièges au conseil communal lors des dernières élections d'octobre 2012 et nous ne comptons pas en rester là.
 
 

Anne-Marie Lizin / club de la presse Genève le 6 mars 2015.

 


"INTERNATIONALCONFERENCE «BALANCING COUNTER-TERRORISM AND HUMAN RIGHTS: CHALLENGES AND OPPORTUNITIES" - Genève 16 & 17 février 2015

Programme à télécharger


Mes amis de Charlie Hebdo nous avaient soutenu à propos de notre position contre le port du voile aux Jeux Olympiques.

La couverture et l'article à télécharger ICI !


 

Anne-Marie Lizin en compagnie de Malala Yousafzaï et son père à leur domicile de Birmingham.


Epidémie Ebola - GOARN recheche volontaires

Le GOARN (Global Outbreak Alert and Response Network) fait appel à des volontaires pour soutenir l’action de l’OMS pour faire face à l’épidémie d’Ebola. Les besoins estimés pour les 3 prochains mois sont de 265 professionnels dont 38 épidémiologistes, de préférence francophones.

Comme indiqué dans la pièce jointe, les volontaires doivent adresser leur CV précisant les expériences terrain, leur durée de disponibilité et la période de mission éventuelle.

Si vous vous portez candidat, merci de mettre le GISPE en copie.
 

Forum à Athènes : Mme Chalabi, présidente, Mr de Charette, ancien ministre de l'intérieur, Mme Lizin et le représentant de l'ile de Samos.


Félicitations à Mr et Mme Plompteux pour le travail réalisé en support de la fondation du Fonds Léon Fredericq.

Site officiel.



avec Mme Tan Lin, de All China Women's Federation - Women of China
 

Chers amis,
Hocrint a fait un travail fantastique au cours des derniers jours à New York (Pékin +15) et lors de la journée des femmes à Paris, en se concentrant sur les crimes d'honneur et les mariages forcés au plus haut niveau.
Le colloque en France a été le premier sur cette question.

Qui sommes-nous?
Des spécialistes et des individus impliqués pour combattre les crimes d'honneur et les mariages forcés dans tous les pays concernés dans le monde.


Qu'est-ce que HOCRINT?
La Coalition internationale contre les crimes d’honneur et mariages forcés (HOCRINT), créée par la Ligue du Droit International des Femmes, regroupe tous ceux et celles qui luttent contre les violences traditionnelles. Dans une lettre aux différentes associations participant au mouvement pour les droits de femmes, la LDIF lance son nouveau combat.
Contactez-nous à coalitions.femmes@skynet.be.

Où sommes-nous?
A Paris (6, place Saint Germain des Prés - 75005 PARIS France) et partout dans le monde...

Anne-Marie avec Petter Solberg, la vedette du rallye du Condroz, en tête jusqu’à son abandon. Solberg est champion du monde des rallyes 2003 et le premier champion du monde de l’histoire du Rallye Cross (2014).


INTERNATIONAL WOMEN'S CONFERENCE : quelques liens utiles
Art Of Living
The International Women's Conference Facebook
Twitter Voice of International Women's Conference
 


Conseil de la bibliothèque d'Alexandrie


CHARTE DE LA FEMME MALIENNE

Alors que la France reçoit une délégation de taliban pour influer sur les prochaines élections présidentielles en Afghanistan, il serait bon de rappeler qu'en juin 2000, nous organisions la rédaction de la Charte des droits fondamentaux des femmes Afghanes à Douchambé au Tadjikistan frontalier de l'Afghanistan dominé par les talibans :

Pour retrouver leur dignité, ces femmes réclamaient :

-Le droit à l'égalité entre hommes et femmes et le droit à l'exclusion de toute forme de discrimination ou de ségrégation fondée sur le sexe, la race, la religion ou autre

-Le droit à la santé physique et mentale pour elle et son enfant

-Le droit à la protection égale de la loi

-Le droit à l'éducation institutionnelle incluant toutes les disciplines y compris physiques.

-Le droit à des conditions justes et favorables de travail

-Le droit de circuler librement, indépendamment

-Le droit à la liberté de pensée, d'expression, d'association et de participation politique

-Le droit de porter ou non le voile ou l'écharpe

-Le droit de participer aux activités culturelles, y compris le théâtre, la musique, le sport.

Cette Charte a été signée par la plupart des leaders politiques afghans, ainsi que dans le monde. Elle a été emmenée aux Nations Unis et a été lue à la conférence de Bonn en 2002.

Nous avions pourtant cru gagner, les femmes afghanes ayant retrouvé la plupart de leurs droits ces dernières années.

Plus de 10 ans plus tard, il est plus que jamais d'actualité de faire revivre cette Charte.

La vigilance s'impose à nouveau. Les afghanes redoutent le départ des troupes, le retour d'un gouvernement fondamentaliste, fruit de possibles négociations hasardeuses de la communauté internationale.

La similitude avec ce qui se passe au Mali saute aux yeux !

Les Maliennes sont victimes de ces mêmes talibans, qu'ils portent le non d'Ansar Dine, Mujao, Aqmi ou encore les hommes armés du MNLA qui même s'ils laissent un goût amer à la population par leur violence et leur revendication d'autonomie dont les Maliens ne veulent pas, semblent néanmoins respecter une certaine laïcité. Ces groupes font régner la terreur, veulent asseoir leur domination sur le peuple du Nord Mali en imposant leurs lois obscurantistes sur les femmes et sur la population à Gao, Tombouctou, Kidal :

Interdiction de sortir seules et non entièrement voilées, interdiction de scolariser les filles, interdiction d'écouter de la musique, de se servir d'internet.
Punition barbare pour les voleurs : amputation des mains, lapidation en public pour les femmes ayant commis l'adultère.
Comme à Kaboul à l'époque, les pick-ups des gardiens de l'ordre moral rentrent de force dans les maisons pour vérifier si le comportement des femmes correspond aux ordres donnés.

Au moment où la communauté internationale envisage une future opération militaire, réclamée par le peuple du Nord Mali, tout en privilégiant également la voix de la négociation avec les groupes armés qu'ils soient islamistes ou non, il serait important que les femmes maliennes se saisissent de cette Charte, la fasse revivre pour être sûres que ces droits ne seront pas sacrifiés à l'aune de telle ou telle négociation qui apporterait une "soi disant" paix ; car il ne s'agirait en tout état de cause que d'une paix provisoire dans laquelle les maliens et les maliennes auraient perdu leur dignité, comme ce fut le cas après la guerre civile en Afghanistan où les taliban ont rétabli l'ordre en enfermant les femmes.

Toute cette région d'Afrique est menacée par ces groupes djihadistes prêts à s'allier a d'autres pour asseoir leur pouvoir.

De l'Afghanistan au Sahelistan, aidons la société civile à se faire entendre et encourageons les femmes à rédiger la Charte de leurs droits fondamentaux.

Françoise HOSTALIER (Ancien Ministre, Présidente de France Afghanistan)
Anne-Marie LIZIN ( Ancienne Présidente du Sénat belge)
Patricia LALONDE Présidente ( MEWA)
Constance BORDE ( Vice -Présidente de NEGAR Soutien aux Femmes d'Afghanistan)

 


Dernières nouvelles

17/04/2015 - Une journaliste risque 7 ans de prison et 100.000 euros d'amende.

LE PLUS. La journaliste Karma Khayat est accusée d'avoir montré des témoins protégés par le tribunal, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du Premier ministre libanais, Rafiq Haririest. Elle est appelée à comparaître, ce jeudi 16 avril, devant le TSL. Selon Patricia Lalonde et Anne-Marie Lizin, dirigeantes d'ONG, exercer le métier de journaliste est de plus en plus difficile au Liban.
 
Une manifestation de soutien à Beyrouth, au Liban (H.MALLA/AP/SIPA).
 
La liberté de la presse subit une nouvelle menace à travers l'inculpation d'une jeune femme journaliste et de sa chaîne de télévision, après qu'ils aient révélés des informations qui démontrent les dysfonctionnements lourds de la justice.
 
Karma Khayat recherchait la vérité
 
Non, ce procès ne se tient pas en Corée du Nord ou au Turkménistan. Il se déroulera à la Haye. Karma Khayat, journaliste libanaise et sa chaîne de télévision Al Jadeed sont accusées par la justice internationale, en l’occurrence le Tribunal Spécial pour le Liban (TSL) – tribunal international sous mandat de l'ONU et financé par plusieurs États – pour avoir recherché la vérité sur l'assassinat du Premier ministre libanais Rafiq Hariri et de 21 autres personnes le 14 février 2005 à Beyrouth.
 
La société libanaise est riche de sa diversité religieuse, mais souffre d'une instabilité politique quasi permanente depuis la fin de la guerre civile (1975-1990). Ainsi, les décisions judiciaires concernant l'assassinat de Rafiq Hariri sont éminemment sensibles politiquement, scrutées et attendues par tous.
 
Depuis son établissement, le TSL a déjà connu plusieurs scandales et la recherche de la vérité et des auteurs n'a toujours pas abouti 10 ans après. Et il est tout aussi évident que certains acteurs politiques, certaines forces au Liban, ne veulent à aucun prix que les auteurs de l'assassinat du 14 février 2005 soient identifiés.
 
Être journaliste au Liban est risqué
 
Par ailleurs, entre corruption et menaces, exercer le métier de journaliste est de plus en plus difficile au Liban. Selon RSF, le Liban est passé de la 61e à la 98e place dans le classement liberté de la presse entre 2009 (date de création du TSL) et 2015. Être journaliste aujourd'hui au Liban, d'autant plus en tant que femme moderne, représente une véritable prise de risque quotidienne.
 
C'est dans ce contexte particulièrement délicat pour le journalisme que Karma Khayat et Al Jadeed TV tentent malgré tout de faire vivre une presse libanaise libre et indépendante et qu'ils essayent notamment de faire la lumière sur les enjeux et le fonctionnement du TSL.
 
Ce 16 avril, le TSL ne jugera donc pas les assassins présumés de Rafiq Hariri – les seuls inculpés seront jugés par contumaces plus tard. Le TSL jugera une journaliste et une chaîne de télévision.
 
Que leur reproche-t-on au juste ? "Outrage au tribunal". La jeune femme est soupçonnée d’avoir fait "entrave à la bonne administration de la justice", en signant un reportage susceptible de mettre en danger la "confiance publique" dans la capacité du tribunal à protéger des témoins. La grande ironie, c’est que le reportage incriminé tirait justement le signal d’alarme sur les failles persistantes dans la protection des témoins et mettait le tribunal face à ses responsabilités.
 
Sept ans de prison et 100.000 euros d'amende
 
La journaliste Karma Kayat et les équipes de la chaîne Al Jadeed retrouvent une partie des personnes figurant sur ces listes et apportent la preuve des négligences du TSL et des failles dans son système de protection des témoins. Visages floutés, aucun nom à l’image, mais la parole de personnes qui, à l’évidence, n’ont reçu du Tribunal aucune consigne particulière pour se protéger ou au moins protéger leur anonymat.
 
La jeune femme risque personnellement sept ans d’emprisonnement et 100.000 euros d'amende. Elle sera face à un tribunal à la fois "juge et parti", lui-même offensé et jugeant ceux qu'il a lui-même déféré. Et elle n'aura aucun recours, l'appel se déroulant devant le même tribunal ! Aucun recours en cassation ni possibilité de se tourner vers une cour internationale protégeant les droits de l'homme !
Malheureusement, il y a un précédent, passé trop longtemps sous silence. En 2011, la journaliste française Florence Hartmann était condamnée par le TPIY (Tribunal pour l'ex-Yougoslavie) pour un passage de son livre, qui ne sera d'ailleurs jamais ni lu ni cité à l'audience. Déjà, ce tribunal international stipulait alors qu'il n'était même pas "lié par les décisions des juridictions régionales ou internationales".
 

Lien : Le Nouvel Obs.


15/04/2015 - Anne-Marie Lizin parle du Sénat de Belgique.


14/04/2015 - Bring back our girls.

Anne-Marie Lizin était présente à la manifestation au Champ de Mars, Bring back our girls.


Voir toutes les news