Le père Noël ne fait jamais de réveillon dans sa maison, car il rentre au mois de mai ; ce n'est plus la saison. 
Francis Blanche

Bienvenue sur le site d'Anne-Marie Lizin.

Anne-Marie Lizin vous souhaite la bienvenue sur son site.

Vous y trouverez un tas d'informations la concernant, comme, par exemple : un agenda complet et des nouvelles régulières. Mais également des photos ainsi qu'une foule de renseignements à propos de sa carrière et de sa vie en général.

N'hésitez pas à vous inscrire à sa newsletter et vous recevrez aussi souvent que possible sa plus fraîche actualité.

Vous remarquerez aussi la création d'un nouveau mouvement qui se nomme "POURHUY" et qui a la volonté de proposer une alternative au pouvoir actuel, paralysé par la médiocrité. Nous avons obtenu 5 sièges au conseil communal lors des dernières élections d'octobre 2012 et nous ne comptons pas en rester là.
 

 
 

Chers amis,
Hocrint a fait un travail fantastique au cours des derniers jours à New York (Pékin +15) et lors de la journée des femmes à Paris, en se concentrant sur les crimes d'honneur et les mariages forcés au plus haut niveau.
Le colloque en France a été le premier sur cette question.

Qui sommes-nous?
Des spécialistes et des individus impliqués pour combattre les crimes d'honneur et les mariages forcés dans tous les pays concernés dans le monde.


Qu'est-ce que HOCRINT?
La Coalition internationale contre les crimes d’honneur et mariages forcés (HOCRINT), créée par la Ligue du Droit International des Femmes, regroupe tous ceux et celles qui luttent contre les violences traditionnelles. Dans une lettre aux différentes associations participant au mouvement pour les droits de femmes, la LDIF lance son nouveau combat.
Contactez-nous à coalitions.femmes@skynet.be.

Où sommes-nous?
A Paris (6, place Saint Germain des Prés - 75005 PARIS France) et partout dans le monde...
 

INTERNATIONAL WOMEN'S CONFERENCE : quelques liens utiles

Art Of Living

The International Women's Conference Facebook

Twitter Voice of International Women's Conference



Conseil de la bibliothèque d'Alexandrie


CHARTE DE LA FEMME MALIENNE

Alors que la France reçoit une délégation de taliban pour influer sur les prochaines élections présidentielles en Afghanistan, il serait bon de rappeler qu'en juin 2000, nous organisions la rédaction de la Charte des droits fondamentaux des femmes Afghanes à Douchambé au Tadjikistan frontalier de l'Afghanistan dominé par les talibans :

Pour retrouver leur dignité, ces femmes réclamaient :

-Le droit à l'égalité entre hommes et femmes et le droit à l'exclusion de toute forme de discrimination ou de ségrégation fondée sur le sexe, la race, la religion ou autre

-Le droit à la santé physique et mentale pour elle et son enfant

-Le droit à la protection égale de la loi

-Le droit à l'éducation institutionnelle incluant toutes les disciplines y compris physiques.

-Le droit à des conditions justes et favorables de travail

-Le droit de circuler librement, indépendamment

-Le droit à la liberté de pensée, d'expression, d'association et de participation politique

-Le droit de porter ou non le voile ou l'écharpe

-Le droit de participer aux activités culturelles, y compris le théâtre, la musique, le sport.

Cette Charte a été signée par la plupart des leaders politiques afghans, ainsi que dans le monde. Elle a été emmenée aux Nations Unis et a été lue à la conférence de Bonn en 2002.

Nous avions pourtant cru gagner, les femmes afghanes ayant retrouvé la plupart de leurs droits ces dernières années.

Plus de 10 ans plus tard, il est plus que jamais d'actualité de faire revivre cette Charte.

La vigilance s'impose à nouveau. Les afghanes redoutent le départ des troupes, le retour d'un gouvernement fondamentaliste, fruit de possibles négociations hasardeuses de la communauté internationale.

La similitude avec ce qui se passe au Mali saute aux yeux !

Les Maliennes sont victimes de ces mêmes talibans, qu'ils portent le non d'Ansar Dine, Mujao, Aqmi ou encore les hommes armés du MNLA qui même s'ils laissent un goût amer à la population par leur violence et leur revendication d'autonomie dont les Maliens ne veulent pas, semblent néanmoins respecter une certaine laïcité. Ces groupes font régner la terreur, veulent asseoir leur domination sur le peuple du Nord Mali en imposant leurs lois obscurantistes sur les femmes et sur la population à Gao, Tombouctou, Kidal :

Interdiction de sortir seules et non entièrement voilées, interdiction de scolariser les filles, interdiction d'écouter de la musique, de se servir d'internet.
Punition barbare pour les voleurs : amputation des mains, lapidation en public pour les femmes ayant commis l'adultère.
Comme à Kaboul à l'époque, les pick-ups des gardiens de l'ordre moral rentrent de force dans les maisons pour vérifier si le comportement des femmes correspond aux ordres donnés.

Au moment où la communauté internationale envisage une future opération militaire, réclamée par le peuple du Nord Mali, tout en privilégiant également la voix de la négociation avec les groupes armés qu'ils soient islamistes ou non, il serait important que les femmes maliennes se saisissent de cette Charte, la fasse revivre pour être sûres que ces droits ne seront pas sacrifiés à l'aune de telle ou telle négociation qui apporterait une "soi disant" paix ; car il ne s'agirait en tout état de cause que d'une paix provisoire dans laquelle les maliens et les maliennes auraient perdu leur dignité, comme ce fut le cas après la guerre civile en Afghanistan où les taliban ont rétabli l'ordre en enfermant les femmes.

Toute cette région d'Afrique est menacée par ces groupes djihadistes prêts à s'allier a d'autres pour asseoir leur pouvoir.

De l'Afghanistan au Sahelistan, aidons la société civile à se faire entendre et encourageons les femmes à rédiger la Charte de leurs droits fondamentaux.

Françoise HOSTALIER (Ancien Ministre, Présidente de France Afghanistan)
Anne-Marie LIZIN ( Ancienne Présidente du Sénat belge)
Patricia LALONDE Présidente ( MEWA)
Constance BORDE ( Vice -Présidente de NEGAR Soutien aux Femmes d'Afghanistan)

 


Dernières nouvelles

11/07/2014 - France : Des femmes sans voile s’expriment !

Le 10 juillet 201 aura lieu la première édition de la journée mondiale sans voile, une initiative québécoise.  Annie Sugier, présidente de la ligue du Droit International des Femmes participe à cette manifestation, à l’appel d’un collectif de femmes d’Aubervilliers.

Il y a une semaine à peine, avec des représentantes des associations EGALE et Libres MarianneS, la Ligue du Droit International des Femmes a rencontré le collectif « femmes sans voile d’Aubervilliers ».

Disons-le tout net, depuis bien longtemps nous espérions que des femmes d’origine maghrébine, osent dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas, et qui n’est pas audible lorsque nous, militantes féministes et laïques l’affirmons :  » Femmes sans voile, françaises et fières de leur origine maghrébine, nous sommes exaspérées d’être importunées sans cesse par des extrémistes religieux au sujet de notre tenue vestimentaire. Elle serait non conforme à leur interprétation du Coran qui rendrait sacré le port du voile qu’ils voudraient nous imposer ».

Leur action relaye une initiative lancée au Québec à l’automne dernier, au moment du débat sur la charte de la laïcité, intitulée « sans voile au Québec » et dont l’objectif est de  « donner une voix à celles et ceux qui ne peuvent plus tolérer l’ascension fulgurante du voile islamique, qui était, et est toujours, porté aux nues par les intellectuels, qui y voient l’expression de la liberté de la femme, alors qu’il semble si évident qu’il s’agit plutôt d’un instrument de ségrégation sexuelle déguisé en simple accessoire de mode ».

En France, le collectif des « femmes sans voile d’Aubervilliers » a reçu le soutien de nombre d’associations féministes et laïques (1). Des personnalités ont spontanément fait savoir qu’elle appuyaient cette initiative, parmi elles : la philosophe Elisabeth Badinter, la présidente honoraire du Sénat belge et ancienne ministre Anne-Marie Lizin, la sociologue d’origine iranienne Chahla Chafiq, la cinéaste franco-tunisienne, Nadia El Fani, la militante franco-afghane, Shoukria Haidar, l’ancienne ministre du droit des femmes, Yvette Roudy.

Le collectif «  femmes d’Aubervilliers » a demandé un rendez-vous à la Ministre des droits des femmes, ainsi qu’aux délégations aux droits des femmes des trois grandes assemblées : Sénat, Assemblée Nationale, Conseil Économique, Social et Environnemental et au Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes.

L’action du 10 juillet n’est qu’une première étape d’un mouvement qui est destiné à durer et à se développer, tant au niveau national qu’international.

Si vous venez le 10 juillet, n’oubliez pas de mettre une marguerite dans vos cheveux !

Manifestation 18h, Place des Innocents, à Paris.

Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes

(1) AFRICA,  AMEL (Association pour la Mixité, l’Égalité et la Laïcité en Algérie), Association Chevalier de la Barre, Assemblée des Femmes, Comité des femmes contre la lapidation, Comité Laïcité République, Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF), EGALE (Égalité, Laïcité, Europe), Féminisme et Géopolitique, Femmes migrantes debout, Femmes pour le Dire Femmes pour Agir, Femmes Solidaires, Laïcité Liberté, Libres MarianneS, Ligue du Droit International des Femmes, Mouvement Europe et Laïcité (CAEDEL), NEGAR-soutien aux Femmes d’Afghanistan, Ni Putes Ni Soumises, Observatoire de la Laïcité de Saint Denis, Osez Le Féminisme ! Regards de Femmes, Réseau Féministe « Ruptures », Réussir l’Égalité Femmes-Hommes, SOS Sexisme, Union des Familles Laïques (UFAL).

Lien : En ligne.


10/07/2014 - Message de soutien à femmes sans voile d'Aubervilliers.

" Femmes sans voile, françaises et fières de leur origine maghrébine, nous sommes exaspérées d'être importunées sans cesse par des extrémistes religieux au sujet de notre tenue vestimentaire. Elle serait non conforme à leur interprétation du Coran qui rendrait sacré le port du voile qu'ils voudraient nous imposer".

Le 10 juillet à partir de 18h, Place des Innocents, à Paris, elles seront là. Ce sera leur façon de participer à "la journée mondiale des femmes sans voile", une initiative venue du Canada.

 

Elles diront les pressions que subissent les femmes afin de porter le voile.

 

Elles ont demandé un rendez-vous à la Ministre du droit des femmes.

Elles ont demandé le soutien des associations féministes et laïques.

 

Bonjour,
Je tiens à vous apporter mon appui pour l'action que vous organisez le 10 juillet dans le cadre de la journée mondiale sans voile.
Je suis certaine que votre parole sera entendue, en France et au-delà des frontières. Vous seules pouviez faire savoir à l'opinion publique nationale et internationale la réalité des pressions qui s'excercent sur les femmes d'origine maghrébine ou africaine, afin de les amener à porter le voile.
Ce que vous décrivez, je l'observe aussi dans mon pays, la Belgique.
Le voile, n'est pas un simple morceau de tissus: il a une signification. La nier c'est nier le rôle des symboles dans les sociétés humaines. Vous exprimez cela avec clarté et courage.
Je serai présente à Paris le 10 juillet afin de vous dire de vive voix mon admiration et mon soutien.

Anne-Marie Lizin,
Présidente honaraire du Sénat Belge

Lien : + d'infos.


14/06/2014 - Astana 2017.

Anne-Marie Lizin tente de développer la présence active belge sur l'exposition 2017 à Astana (Kazakhstan), occasion malheureusement  manquée par les liégeois et par la ville de Liège.
Belle visite ce matin à l'ambassade du Kazakhstan, avec l'ambassadeur Mr Almaz Khamzaev, et toute son équipe, et, d'autre part, les invités de Mme Lizin, la fédération de la construction, emmenée par des membres du board de la fédération. L'expo d'Astana se prépare déjà très activement et il faut absolument que les belges en soient.

Lien : Site officiel de l'expo.


Voir toutes les news